Déplacement au Rwanda sur les enjeux de santé mondiale – Février 2020

Engagée depuis le début de mon mandat sur les problématiques liées au développement, j’ai pris part avec l’ONG Action Santé Mondiale à un déplacement de 4 jours au Rwanda, en vue d’analyser les enjeux de santé nationaux et internationaux au sein d’un État appartenant à̀ la catégorie des pays dits les moins avancés. Au travers de visites de terrain et de rencontres institutionnelles, notre délégation composée de quatre parlementaires a cherché à appréhender la réalité du terrain, et notamment les conséquences sur les populations des maladies infantiles évitables par vaccination, les difficultés d’accès aux soins pour les femmes, le rôle crucial des communautés et de la société civile dans l’accès aux soins, tout en cherchant à analyser les succès, les initiatives efficaces et les enjeux de la coopération française en la matière. 

Sur le continent africain, le Rwanda est souvent cité à titre d’exemple pour sa couverture santé obligatoire et continue de démontrer sa volonté́ d’adopter des approches innovantes pour relever de nouveaux défis. Parmi eux figure l’éradication du cancer du col de l’utérus d’ici 2020. L’État fournit gratuitement des vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) à toutes les filles de 11 à 15 ans, et ce sont maintenant plus de 97% des adolescentes qui sont vaccinées. Au cours de mon entretien avec la ministre rwandaise de la Santé, Diane Gashumba, j’ai pu mesurer l’importance de cette initiative préventive qui constitue une étape importante dans la protection de la population et montre comment les pays en développement peuvent rapidement accroitre leur capacité́ à résoudre des problèmes de santé critiques. Les effets se font sentir en termes d’accès aux soins, mais également d’amélioration de l’espérance de vie ou la baisse de la mortalité maternelle et infantile. 

L’accent mis depuis plusieurs années sur les nouvelles technologies permet à l’ensemble des secteurs de la société rwandaise de bénéficier d’innovations majeures. L’entreprise américaine Zipline illustre parfaitement cette mise à profit de la technologie afin de faciliter l’accès au soin. Depuis octobre 2016, des drones transportent poches de sang, médicaments vaccins et plaquettes jusqu’aux hôpitaux reculés du pays. Guidé par un GPS, l’appareil largue à faible altitude le colis équipé d’un parachute miniature. Le centre de santé reçoit alors un SMS lui indiquant la livraison du chargement, et le drone, resté en vol, rentre à sa base. Une stratégie qui permet de faire face aux urgences de manière effective : 23 minutes suffisent à un drone pour rallier l’hôpital de Butaro dans le nord du pays à sa base de lancement; le lendemain nous ferons le même trajet en voiture en 2h30.

Une résurrection pour le pays des Mille-Collines qui, vingt-cinq ans après les heures les plus sombres de sa jeune histoire, fait maintenant figure de proue dans bien des combats. L’année 2019 a marqué́ le début de la résurgence des relations entre la France et le Rwanda, 2020 sera sans nul doute une année déterminante dans le renforcement de ce partenariat.