Non classéTourisme : un plan inédit de 18 milliards d’euros

14 mai 2020

Ce plan se déroulera en trois temps avec en premier lieu, le temps court, celui de l’urgence, puis le temps moyen du déconfinement progressif et enfin le long terme avec la reconquête de la France, pour se hisser à nouveau au premier rang mondial.

Les principales mesures pour répondre à l’urgence

  • Le fonds de solidarité reste ouvert jusqu’à fin 2020 et élargi aux entreprises de plus grande taille (20 salariés, 2 millions de chiffre d’affaires) et l’aide pourra aller jusqu’à 10 000 euros.
  • Les prêts garantis par l’Etat au secteur du tourisme, qui représentent actuellement 6,2 milliards d’euros, seront renforcés par un “prêt garanti Etat saison”. Son plafond sera relevé et pourra atteindre les trois meilleurs mois de chiffre d’affaires de l’année précédente.
  • Les banques pourront accorder un report des échéances de crédit allant jusqu’à 12 mois aux petites et moyennes entreprises du secteur, au lieu de 6 mois actuellement.
  • Les cotisations sociales de mars à juin sont exonérées et cela est prolongé tant que la fermeture durera.
  • Un crédit de cotisation des salaires depuis février sera proposé aux entreprises du secteur, il s’agit d’une aide sans précédent. Cette mesure représente 2 milliards d’euros d’aides directes au secteur.
  • Le dispositif de chômage partiel se poursuivra pour les entreprises du secteur, dans les mêmes conditions, au moins jusqu’à la fin septembre.
  • Pour accompagner la reprise des restaurateurs et réinjecter dans l’économie les tickets restaurants qui n’ont pas été utilisés pendant le confinement, leur plafond journalier sera augmenté de 19 € à 38 € et leur utilisation sera autorisée les week-ends et jours fériés, à partir de la date de réouverture des établissements et jusqu’à la fin de l’année 2020, uniquement dans les restaurants.

Ces annonces sont complétées par un vaste plan d’investissement d’un montant total de 7 milliards d’euros, dont 1,3 milliards de fonds publics.

Le Gouvernement proposera également la mise en place d’un dispositif pour permettre aux collectivités territoriales d’aider les entreprises de ces secteurs (allègements des taxes de séjour, réduction des deux tiers de la cotisation foncière, etc.).

Après l’urgence, permettre la reprise du secteur

“Les Français pourront partir en France au mois de juillet et août”, a annoncé le Premier ministre, sous réserve que l’épidémie soit contenue d’ici l’été.

Quant à la réouverture des cafés et restaurants, le Premier ministre donne rendez-vous aux Français et aux acteurs du secteur au cours de la semaine du 25 mai pour faire un point d’étape. Dans les départements classés verts, la réouverture est envisagée pour le 2 juin, dans le respect des protocoles sanitaires et si notre capacité à contenir l’épidémie est démontrée.

Enfin, un plan en faveur d’un “tourisme social” fait l’objet d’une concertation particulière afin de permettre au plus grand nombre de Français de partir en vacances cet été.

Peter Lenfant

https://i2.wp.com/www.ainakuric.fr/wp-content/uploads/2020/10/AK-Logo-HD-VDef.png?resize=320%2C180
Aina Kuric
Députée de la Marne
Contact
01 40 63 67 60
Assemblée nationale, 126 rue de l'université, 75007 Paris

Permanence

03 26 36 74 50
2 rue de l'Etape, 51100 Reims
Le groupe Agir ensemble