< class="bt_bb_headline_tag">Assemblée nationale
 Législation russe relative à l&rsquo;appellation du Champagne" subheadline="<span class="btArticleDate">6 juillet 2021</span>" font="" font_weight="bold" font_size="" color_scheme="" color="" align="" url="" target="_self" html_tag="h1" size="extralarge" dash="" el_id="" el_class="" el_style="" supertitle_position=""]
https://i2.wp.com/www.ainakuric.fr/wp-content/uploads/2021/07/Capture-decran-2021-07-06-a-17.11.14.png?fit=1026%2C578

 Question à Jean-Yves Le Drian sur la législation russe relative à l’appellation du Champagne

Monsieur le Ministre,

Depuis 2015, la Champagne, ses coteaux, maisons et caves ont été classés par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité.

Pour protéger ce patrimoine, l’appellation d’origine contrôlée lie un produit à son origine géographique et le soumet à des règles de production et d’élaboration strictes.

Vendredi dernier, la France et la Champagne découvraient avec stupeur que la législation Russe évoluait pour intégrer de nouvelles dispositions concernant l’étiquetage des bouteilles de vin. Ces dispositions législatives sont de nature à porter une atteinte grave à l’appellation Champagne et plus globalement à la filière.

Cette nouvelle législation prévoit que les vins de champagne conservent le droit exclusif d’utiliser le nom « champagne » en caractères latins sur l’étiquette principale, les oblige à renoncer au terme « Shampanskoe » – traduction de Champagne en Russe – et à se présenter sous le terme « vin mousseux » en caractère cyrilliques sur la contre-étiquette. Seuls les vins effervescents russes auront désormais le droit d’utiliser le nom « Shampanskoe ».

Cette nouvelle loi remet en cause plus de vingt ans de discussions bilatérales entre l’Union européenne et la Russie sur la protection des appellations d’origine.

Alors que l’appellation Champagne est aujourd’hui protégée dans plus de 120 pays, nous avons le devoir de poursuivre les discussions avec les autorités russes pour obtenir le droit exclusif à l’usage du nom Champagne sur le territoire russe. Aujourd’hui aucune réponse juridique ou recours ne nous permet d’intervenir concernant cette atteinte notoire à l’AOC Champagne en Russie.

Depuis de nombreuses années, et malgré un soutien fort du Gouvernement, la Champagne et le champagne sont victimes de la conjoncture : tensions commerciales avec les Etats-Unis, épisodes de gel, Brexit, crise sanitaire et économique, autant d’éléments qui impactent fortement les exportations et les ventes sur le territoire national.

Monsieur le ministre, à l’heure de la relance, comment le Gouvernement compte-il aider les interprofessions à protéger les produits de nos terroirs qui font rayonner la France et ses savoir-faire à l’international ?

 

 

Peter Lenfant

https://i2.wp.com/www.ainakuric.fr/wp-content/uploads/2020/10/AK-Logo-HD-VDef.png?resize=320%2C180
Aina Kuric
Députée de la Marne
Contact
01 40 63 67 60
Assemblée nationale, 126 rue de l'université, 75007 Paris

Permanence

07 88 03 07 66
15 Rue Gambetta, 51100 Reims
Le groupe Agir ensemble