Le rôle de la sage-femme dans la santé gynécologique

Publiée le 23 janvier 2018

Mme Aina Kuric appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le développement de l’activité des sages-femmes au suivi gynécologique de prévention.

Comme cela est prévu par la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, les sages-femmes ont la possibilité de proposer un suivi gynécologique de prévention et également de prescrire un moyen de contraception ainsi qu’une IVG médicamenteuse. Les sages-femmes proposent d’effectuer ce suivi, permettant entre autres de pallier la difficulté d’accès aux gynécologues sur le territoire.

En effet, en 10 ans, le nombre de gynécologues médicaux a chuté de 41,6%. Le nombre va continuer de diminuer notamment en lien avec les nombreux départs à la retraite à venir. La possibilité pour les sages-femmes d’offrir des consultations de prévention pour les femmes sans problème de santé particulier, participe donc au suivi de la bonne santé gynécologique de ces dernières.

Elle souhaiterait donc savoir quels moyens de communication sont mis en place pour que chaque femme puisse choisir son professionnel de santé et ainsi rester en bonne santé gynécologique.