Lutte contre l’illectronisme

Publiée le 25 décembre 2018 : 

Mme Aina Kuric appelle l’attention de M. le secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique sur la question de l’illectronisme et de ses conséquences. Primordial dans l’accès à de nombreux services publics dématérialisés et notamment la formation professionnelle, le numérique n’est pourtant pas un outil maitrisé par la totalité de nos concitoyens. Ainsi, souvent du fait du manque de formation et parfois par peur de l’outil internet, 19 % des Français, 20 % en zone rurale, abandonnent l’outil internet et ce quel que soit leur âge ou milieu social. On estime ainsi que si un tiers des 50-64 ans sont frappés par l’illectronisme, ce sont aussi 21 % des moins de 35 ans soit des personnes nées dans un univers déjà marqué par la révolution internet, qui ne parviennent pas à s’approprier l’outil. En conséquence, elle aimerait connaître les mesures envisagées ainsi que sa position sur l’éventualité de créer un service obligatoire du « numérique » pour les étudiants de cette filière à l’image du service sanitaire proposé par la ministre de la santé et des solidarités.

La réponse n’a pas encore été publiée.

Je télécharge cette question en PDF